La Disparition de Josef Mengele

Olivier Guez

Les Arènes

  • Conseillé par (Libraire)
    14 novembre 2022

    Un roman graphique incontournable en cette fin d'année !

    Adapter un roman ou un récit est chose périlleuse tant la densité littéraire est quasiment impossible à rendre. Le trio qui s'est lancé dans l'adaptation du roman d'Olivier Guez - Prix Renaudot 2017 - y réussit cependant brillamment.
    La cavale de Josef Mengele, l'un des pires médecins des camps d'extermination et auteur ignoble et effrayant d'expérimentations entre autres sur des jumeaux ou des personnes atteintes de nanisme, est au cœur de l'histoire.
    Cette cavale commence dès 1949 avec le départ de Mengele en bateau pour l'Argentine sous une fausse identité.
    Cette fuite va se poursuivre jusqu'à sa mort en 1979 et met en lumière la façon dont de nombreux nazis ont pu échapper à la justice grâce à la complicité de leurs familles, du réseau nazi très étendu et aux ramifications internationales et au soutien de dictateurs tel que Peron en Argentine.
    Si on suit Mengele dans son parcours de fuyard, d'autres points de vue complètent et enrichissent le récit : celui de sa famille - de riches industriels qui ont continué à prospérer après la guerre - qui l'a soutenu financièrement jusqu'au bout ; celui du juge allemand Bauer ; celui du Mossad et celui du couple qui a hébergé Mengele au Brésil.
    Le dessin nerveux et expressif de Mailliet accompagne parfaitement le texte dense ; il rend tout à fait le côté sombre de l'histoire mais également la personnalité de Mengele atteint de délire de supériorité et de paranoïa. Guez et Matz en font un personnage pitoyable et abject qui n'a jamais renié ses convictions haineuses et mortifères.
    Un des romans graphiques incontournables de cette fin d'année, à faire lire également aux ados.


  • Conseillé par (Libraire)
    12 novembre 2022

    Coup de cœur de la chouette

    Impossible de plonger dans cette adaptation du roman éponyme d'Olivier Guez sans être saisi par la façon dont elle propose une incarnation de l'une des plus grandes chasses à l'homme du XXe siècle. Plus que l'illustration de la déchéance d'un être abominable, cette BD offre le portrait d'un monde fantasmé... et disparu.


  • Conseillé par (Libraire)
    22 octobre 2022

    Quel plaisir de retrouver la prose d’Olivier Guetz qui a su adapter son roman pour cette BD en gardant le rythme, les interrogations, la subtilité et la colère de son texte initial ! Quel talent que celui de Matz Jorg Mailliet qui propose un dessin coloré et tragique au service du texte et qui vous entraîne dans la cavale de Mengele et l’horreur de ses crimes. A lire absolument !